Qu’est-ce que le coryza du lapin ?

Lapin qui souffre de coryza

L’adoption d’un animal est une responsabilité, en particulier si l’animal est assez fragile. Comme le lapin, par exemple, où tout changement dans son environnement, nourriture ou contact avec d’autres animaux peut l’affecter de manière comportementale. Mais peut également représenter un danger pour sa santé. Plusieurs maladies peuvent être à l’origine de la mort du lapin si elles ne sont pas diagnostiquées tôt, le coryza par exemple. C’est pourquoi il faut être attentif aux comportements inhabituels, car ils peuvent donner un signal sur la suite de l’état de santé du lapin.

En quoi consiste le coryza du lapin ?

Le coryza du lapin est une maladie dangereuse et capable de contaminer. Elle peut être due à plusieurs facteurs extérieurs. Ce n’est donc pas une maladie auto-immune. Les germes et agents pathogènes peuvent provenir de nulle part, un simple contact peut avoir contaminé un lapin, ou même des agents transmissibles par voie aérienne existent, transportés alors par le vent avec le contact de l’air, le lapin se retrouve porteur de bactéries.
Le coryza est considéré comme une maladie traitable, mais peut toutefois s’avérer être grave en fonction du stade auquel se trouve le lapin. Un diagnostic est alors obligatoire dans ce cas afin de définir avec exactitude si la situation peut être sauvée. Cependant, pour le savoir, il faut tout d’abord détecter les symptômes, car il se peut que le lapin soit porteur du germe, mais asymptomatique. C’est pourquoi des visites régulières doivent être incluses dans la vie de votre mammifère.
Cette maladie est due à une contamination par une bactérie Pasteurella multocida , causant ainsi une infection respiratoire mortelle dans le cas où elle n’est pas prise en charge à temps.

Quelles sont les causes et les symptômes du coryza du lapin ?

L’une des causes primaires du coryza, maladie respiratoire dangereuse chez les lapins si elle n’est pas diagnostiquée tôt, c’est une bactérie transmise par plusieurs facteurs possibles :

  • Pendant l’accouplement de l’animal;
  • par voie aérienne;
  • manque de propreté dans la cage du lapin.

C’est pourquoi, il faut toujours faire le nécessaire pour que l’habitat du lapin soit toujours propre, évitez également d’exposer votre lapin à trop de vent et privilégiez un endroit à l’abri, sauf le moment où vous le laissez avoir une activité physique. Veiller à l’emmener chez le vétérinaire une petite période après l’accouplement pour vous assurer de la bonne santé du lapin.
Toutefois, ces conseils concernent les lapins asymptomatiques, mais il existe d’autres astuces ou signes pour reconnaître un lapin malade, qui sont assez simples à remarquer et qui sont :

  • Des éternuements;
  • Difficultés à respirer et le lapin semble essoufflé;
  • Écoulement du nez;
  • Les yeux qui deviennent rouges;
  • Perte de poids etc.

D’autres symptômes plus graves peuvent apparaître et qui seront signe de l’aggravation de l’état de votre mammifère, tels que les ulcères, dans ce cas-là, une urgence de consultation s’impose pour trouver un traitement adapté au stade dans lequel il se trouve.

Comment est traité le coryza du lapin ?

Le coryza du lapin peut bien-évidemment être traité si les symptômes ne sont pas graves et que l’état du lapin n’est pas très avancé, du fait d’une négligence ou d’une incompréhension de l’état du lapin. Par contre, si l’état est diagnostiqué à temps, votre vétérinaire pourra lui prescrire un antibiotique pour contrecarrer l’effet de la bactérie. Pour mieux protéger votre lapin, assurez-vous que son alimentation soit complète et à des heures bien précises, hydratez-le et surtout nettoyez régulièrement après lui afin de ne laisser aucune chance qu’il contracte une maladie. C’est là que se cache la responsabilité de l’adoption d’un lapin ou n’importe quel autre animal domestique.

Top